Synth tarab –post chaabi Formé d’un quatuor, Zafif 1.2 souffle la confusion des genres sur un air synth tarab. Comme un nuage voltaïque sur un désert de pixels, il brouille les pistes des maqâms à mesure qu’il oscille entre G-funk, post-gnawa, rythmes tendé, chaabi et psyché soul.En ressort des sonorités dystopiques qui évoquent aussi bien l’apparition d’Inspecteur Tahar (série populaire algérienne des années 70) dans Dr Who qu’un mariage oranais dans une cabine spatiale. Prêchant la répétition avec l’hypnose comme prose, Zafif prône une transe introspective en géostationnaire.

Cour n°8
dim 14h00